La vie Communale

Hommage à Marcel MOTTAIS

Maire de 1995 à 2014, et resté ensuite une figure locale incontournable, Marcel Mottais est décédé mardi 17 novembre 2020, à l’âge de 88 ans.

Nous avons souhaité lui rendre hommage en rappelant la vision de cet homme et ses réalisations qui marquent durablement notre commune.

"Sa plus grande fierté, c’est d’avoir obtenu en 2012 le label Petites Cités de Caractère. Ce classement a permis de développer le tourisme et la croissance du village" rappelle Antoine Josset. Un label obtenu de longue lutte et qui est venu couronner une longue série d’efforts, portés à plusieurs niveaux :

- Celui du patrimoine bâti : valorisation des bâtiments communaux (réhabilitation de deux logements et création de salles communales en 1998), restauration partielle de l’église, effacement des réseaux, réalisation de l’assainissement collectif et création de deux parkings et aire de pique-nique (en 2000), transformation de l’ancien presbytère en gîte (en 2002), restauration de l’école (en 2005), aménagement d’une zone 30 km/h, de la place de la Forge et du parking Saint-Sylvain (en 2013)

- Celui du patrimoine naturel : création d’une zone Natura 2000 (en 2001), classement de la vallée de l’Erve par décret du Ministère de l’Ecologie et du Développement durable (2003), création d’une Zone de Protection et Prévention du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP) en 2006 (pour un projet initié en 1996)

- Celui du patrimoine immatériel : création de la Fête des Lumières (en 1997)

Un gestionnaire redoutable
La liste est impressionnante : pour autant, nous ne prétendons pas ici à l’exhaustivité. Or, tous ces projets ambitieux, il a fallu les financer. Vu le budget restreint d’une petite commune comme la nôtre, cela nécessitait de chercher des financements et d’obtenir un maximum de subventions – dont l’une attribuée par l’Europe pour le projet d’assainissement et d’enfouissement des réseaux – souvent à hauteur de 80 %. C’est de cette époque que lui est venu le surnom de « Monsieur Subventions ». En écho, un souvenir de Roland Pannetier, qui a fait trois mandats avec lui, dont deux de premier adjoint : « Quand il avait un projet en tête, il le menait jusqu’au bout. Il le préparait et il était quasiment finalisé au moment de la réunion de conseil, et les subventions déjà obtenues. Si le financement était négatif, il ne parlait même pas du projet ».

Un élu communal doublé d’un acteur communautaire
Des plus investis au niveau de sa commune, il n’en oubliait pas pour autant de penser et voir plus large, ainsi qu’en témoignent ses engagements communautaires : vice-président du district du pays d’Erve-et-Charnie de 1995 à 2001, de la communauté de communes d’Erve-et-Charnie de 2001 à 2012 et de la communauté de communes des Coëvrons de 2013 à 2014. Marcel Mottais est également reconnu alentour comme un acteur incontournable du développement touristique local, notamment au travers de son implication, depuis le tout début, dans la création du Pays d'art et d'histoire Coëvrons-Mayenne.

Un gestionnaire doublé d’un visionnaire
Par nature, un investissement invite à se projeter sur la durée. C’est particulièrement frappant lorsque l’on regarde ceux réalisés au cours des mandats de Marcel Mottais, on voit qu’il ne s’agit pas seulement de l’oeuvre d’un gestionnaire soucieux du bien-être de ses habitants et de la pérennité des biens communaux, mais aussi de celle d’un visionnaire qui semble avoir voulu doter sa commune d’atouts lui permettant de se développer bien au-delà de la durée de ses mandats. « Le bourg, qui avait déjà son patrimoine construit, a été mis en valeur dans des proportions considérables sous ses mandats. La commune a aussi énormément évolué en terme de vivre ensemble, avec un comité des fêtes actif et plein de bonnes volontés très engagées » témoigne François Delatouche qui lui a succédé en tant que maire. Une dynamique qui perdure ...

Une (toute) petite cité aux nombreux atouts
Notre commune – la plus petite des trente-et-une qui composent la communauté de communes – bénéficie en effet aujourd’hui d’un rayonnement qui dépasse largement ses contours géographiques. Notre petite cité a un beau passé. Dynamique, humaine, accueillante… elle a aussi des attributs qui lui permettent d’espérer un bel avenir. Autant de qualités, étrangement transposables à l’homme auquel nous rendons ici hommage.
Une ressemblance peut-être pas si fortuite… ?

Une figure inspirante
« Lors de son dernier mandat au cours duquel j’ai eu la chance de travailler à ses côtés comme adjoint, il m’a tout appris et c’est là qu’il m’a donné envie de devenir maire ». C’est sur ces mots de Christian Le Blanc – qui témoignent des compétences et des capacités d’inspiration de l’homme – que nous terminerons cet hommage.  

Sur ce, nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous en 2021 pour l’hommage public que le contexte de la fin 2020 ne nous a pas permis de lui rendre sur le moment.